Bolivie, Copacabana-Lac Titicaca, Nos derniers jours en Bolivie.

Le réveil dans notre campement sauvage au bord du lac Titicaca le matin du mercredi 29 Avril se fait en deux temps. Vers 4h du matin, notre responsable programme Fabulous Déloi donne le départ. Seulement, un certain nombre d’entre nous (moi y compris je l’avoue), n’arrive pas à se lever. Et finalement nous décolons vers 7h30.

Le temps de se faire un café, de visiter le cimetiere à coté duquel nous avions planté les tentes, de prendre quelques photos du lac en contre-bas, de prendre le bac sur un radeau amélioré,et nous voilà sur la route de Copacabana.

Arrivés dans cette ville magnifique mais extrèmement touristique, nous décidons de laissé la liberté à chacun de vivre cette fin de mois d’Avril comme il l’entend. Le seul impératif donné est d’être au départ pour le Pérou le premier Mai.

Ainsi, vers 14h ce jour là, nous prendrons tous le bateau pour le nord de l’Isla del Sol, mais chacun vivra une expérience différente:

- Viaduc et Paik prennent une tente et décident de camper sur une des plages de l’Ile. Ils trouvent un endroit suffisement isolé pour se baigner nus dans le lac et se siffler une petite bouteille de rouge à la fraìche … Pendant ce temps, Barbie, Déloi et Abitbol restent dormir à Challapampa, petite bourgade touristique du nord de l’Ile. Tous se rejoindrons le lendemain apres midi à Yumani, village plus au Sud, pour prendre le bateau et rentrer à Copacabana.

- Charlène et moi décidons de rejoindre le sud de l’Ile le soir même en randonnant sur les 8 Km de chemin Inca reliant Challapampa à Yumani. Cette petite marche au coucher du soleil à travers les ruines incas de l’Ile sacrée restera un moment fort du voyage. Arrivés de nuit à Yumani, nous trouvons quand même une charmante auberge avec au réveil une vue panoramique sur le lac. L’Isla del Sol à beau être un repaire de touristes, elle n’en reste pas moins incontournable. Après une petite marche au pas de course pour ne pas louper le bateau de 10h, nous repartons sur le continent, ce qui nous laissera le temps dans l’apres-midi de faire du vélo de Copacabana à Yampupata à 18 Km au nord.

Cette petite étape improvisée fût très agréable elle aussi. Chemins ruraux au bord du lac, visites d’Iles flottantes en roseaux et de leurs élevages de truites, attaques de chiens-chiens pas trop méchants, grottes sacrées et ruines incas agrémentent ce parcours classique mais beaucoup moins touristique. Le vélo reste toujours un moyen efficace pour fuire les zones un peu dénaturées par les gringos…

Le soir à Copacabana, nous retrouvons le reste du groupe vers 18h, trouvons une auberge bon marché, et allons gagner quelques Bolivianos en jouant une petite heure dans les rues étroites du village. Les Francais ont souvent une réputation de radins, mais ce soir là, ils seront les premiers à nous acheter nos CDs. Un peu plus tard, d’autres fanfares se mettent à jouer sur la place principale devant la cathédrale. Des femmes défilent en costumes traditionnels sur des musiques Andines. Les Boliviens sont parfaits: ils ont même un « Jour national de la fanfare », et ce jour c’est le premier mai !

Dommage, nous n’avons pas le temps de rester plus longtemps. Le planning du mois de mai au Pérou va etre serré car Charlène a décidé de prendre quelques jours pour l’anniversaire de la Fanfrale, et Valéry part 2 semaines rejoindre une amie rencontrée à Rio pendant le carnaval. Nous repartons donc sur la route le soir même.

Le campement sauvage du soir se fait sur un petit chemin non loin du lac, et à deux pas de la frontière.

J’espère que ma prose vous à plu car c’était mon dernier article ! Je remercie d’ailleurs mes collègues pour leurs relectures attentives !

Et je laisse la place à Barbie pour le fastidieux mais néanmoins enrichissant poste de responsable de la communication ce mois-ci.

Bisous à tous !

IMG_3974 (Medium)
Réveil à 4h ..... Euuuh ... à 8h ...
« 1 de 25 »