Bolivie, Laguna Colorada – Aguas Calientes en vélo, ca pique !

Cette étape fut ; oui, elle a été ; une des étapes les plus difficiles depuis le début de Ah Si Si Si. Même pendant la première traversée des Andes et le col du Christ Rédempteur et ses 2400 m de positif, les cyclistes n’avaient pas autant râlé.

Les topos des étapes que nous faisons ont déja été détaillé dans des blogs de cyclistes geek rigoureux.

Ce jour là, pourtant, nous sommes 6 cyclistes au départ, bien décidés à en découdre avec le ripio du Sud Lipez.

Etape Laguna Colorada – Geysers de Sol de Mañana – Aguas Calientes
Date Dimanche 12 Avril
Conducteurs Camille et Marion
Cyclistes Baptiste, Nicolas, Charlène, Vincent, Valéry, Eloi
Type de route Chemin (ripio), tôle ondulée +++, sable
Distance (km) 50
Dénivelé montée 1000
Dénivelé descente 800
Difficulté difficile
Météo Brouillard jusqu’à midi, froid ++, puis éclaircies
Départ 8h
Arrivée 17h
Météo Ciel voilé puis bleu l’après-midi
Altitude 4300/4950
Nb de chutes 0
Nb de problèmes techniques 0

Les 7 premiers Kms de l’étape correspondaient aux pourtours de la Laguna Colorada, dans le brouillard ce matin là. Dès le départ, la tôle ondulée nous malmène. Impossible de dépasser les 10 km/h sur le plat. Les gants sont obligatoires si l’on ne veut pas perdre ses doigts dans la course. Puis s’ensuit un col à 4800 qui nous permet de nous réchauffer. Au sommet, tout le monde se dit que la principale difficulté du jour est franchie. Que neni ! En fait nous venons d’arriver dans ce que certains d’entre nous considérerons comme l’enfer : un haut plateau pas plat du tout entre 4800 et 4950, avec une tôle ondulée à porter plainte contre sa selle et la constante impression que c’est la dernière montée alors qu’il y en a 10 autres derrière …

Vincent à quelques problèmes intestinaux ce jour là qui le ralentiront un peu. Abitbol « ne comprend pas l’intérêt ». Barbie trouve que les cyclistes se plaignent un peu trop mais profite. Moi je trouve quand même que la tôle ondulée c’est dur pour le moral. Et Charlène, comme à son habitude pour ce genre d’étape de montagne, trace devant, avec comme leitmotiv « ne pas poser le pied au sol ». Nous passons le « vrai col », à 4950, vers 12h. De là, nous apercevons légèrement en contrebas, le site volcanique indiqué sur la carte : les Geysers de Sol de Mañana.

Lorsque nous arrivons sur le site, nous sommes seuls, ce qui nous permet de découvrir tranquillement les différentes marmites de boues et d’eaux bouillonnantes, ainsi que cheminées crachant leurs fumées sulfurées. Nous faisons un pique-nique les fesses au chaud puisque le sol du secteur est tiède.

Eloi et Valery sont épuisés, ils déclarent forfait pour la deuxième partie de l’étape à vélo. Dommage, car la suite fut plus agréable : une grande descente de 18 Km, avec un paysage fantastique sur le salar de Chalviri, un peu de vent de face mais beaucoup moins de tôle ondulée.

Nos efforts sont récompensés à l’arrivée par une mémorable baignade dans les eaux thermales de Aguas Calientes. Nous y passons 1h30 ! Impossible de sortir de cette eau à 35°C, alors que la neige se met à tomber dehors …

Nous rencontrons Alex Lopez, un Centralien Marseillais de la même génération que Barbie, et qui remonte seul et en vélo l’Amérique du Sud depuis janvier (http://www.crazyguyonabike.com/doc/atouracrosssouthamerica). Nous partageons avec lui et d’autres cyclistes présents ce soir-là quelques anecdotes de voyage et quelques conseils pour la suite de nos périples.

La journée n’est pas finie. Les propriétaires du restaurant situé devant les thermes nous permettent de faire une petite répétition dans leur grande salle.

Finalement, nous décidons d’y rester pour dîner et dormir avec nos matelas sur le sol.

0.resized
Départ de l'étape vélo 7h
« 1 de 34 »