Montevideo & balneários – Partie I

Au débarquement du ferry, nous prenons un taxi pour aller chercher le fourgon chez Jorge. Sur le parking du port, nous prenons une auto-stoppeuse brésilienne, Maria, avec qui nous faisons connaissance. Nous arrivons quelques heures plus tard à Montevideo chez Victoria, une connaissance de Nicolas lors de son voyage l’année dernière, qui sera notre imprésario pour la semaine. Le lendemain nous commençons notre tournée avec un premier passage à la radio uruguayenne « Emisora del Sur », sur l’émission « La Cuchara », et un second le surlendemain sur l’émission « El truco de la serpiente ». Même déroulement à chaque fois, nous envoyons nos meilleurs hispanophones au front, Nicolas et Baptiste, qui parlent de notre projet, et du mouvement de fanfares en France.


Après notre deuxième passage à la radio, nous filons aux studios de télévison de Canal 5. Nous sommes invités à l’émission « Ponete Comodo ». Le décor est assez enfantin, les couleurs vives, un petit cactus danse sur des télés en arrière-plan. Mais ce n’est pas une émission pour enfants. Une présentatrice enceinte accompagnée d’un présentateur vêtu d’un T-Shirt orné de trois feuilles de cannabis nous questionnent sur notre projet et nous font jouer. Impossible de voir ça en France ! Pour info, ici l’usage récréatif est légalisé, et la vente libre en pharmacie démarrera dans quelques mois. Nous jouons quelques morceaux dans ce décor ubuesque, et vantons le sex-appeal de Valéry.

Entre toutes ces émissions nous faisons tout de même quelques manches pour renflouer les caisses. Mais à Montevideo si le public semble intéressé par notre musique, il est un peu plus frileux quand il s’agit de donner une pièce. On voit beaucoup de fuyards lorsque nous passons des chapeaux dans le public. Les trois membres du groupe « Atroche y moche » (atroce et moche pour les intimes) avec lesquels avait joué Nicolas l’année dernière, nous suivent partout, nous filment.

Nous logeons le lendemain à Atlantida, une ville balnéaire de la côte à quelques quarante minutes de route. Nous sommes hébergés dans une grande maison à colonnes. On y répète, on y fait des barbeuks avec Atroche y Moche. Le soir nous faisons une rapide manche en ville avant d’aller en direction de Neptunia, une autre ville balnéaire à quelques kilomètres. Là-bas nous sommes attendus dans « la Barra de Neptunia », un bar sur pilotis qui donne sur la plage. Il y a du monde, le cadre est idyllique.

IMG_0441
Alors on va où ?
« 1 de 18 »