Notre équipement : véhicule et vélos

Notre première semaine de vie commune à Santiago du Chili a été consacrée en très grande partie à la recherche et à l’achat du matériel nécessaire au voyage : parmi les achats les plus importants, le minibus permettant de nous déplacer entre les étapes à vélo et de nous fournir une assistance logistique, ainsi que les 6 vélos restants (nous avions caché un des vélos dans nos bagages de soute…)

biciemporio
A Bici emporio avec César
« 1 de 8 »

Après avoir vu de nombreux véhicules (une vingtaine au total, via concessionnaires, mais également via Yapo.cl, le bon coin local), nous avons enfin acheté le véhicule du voyage, dans le quartier Vespucio (nombreux concessionnaires) !! Celui-ci est un Mercedes Sprinter de 100000 km au compteur (?), qui a été isolé par le précédent propriétaire. Quelques aménagements étaient nécessaires pour installer à l’arrière une banquette et des espaces pour le rangement. Nous avons choisi de faire réaliser une banquette convertible pour pouvoir, si besoin, disposer d’un couchage 2-3 places dans le véhicule et avons fait fixer une grille pour séparer la partie « passagers » de la partie « marchandises » : quelques crochets nous permettront d’accrocher les vélos dans le véhicule lors des étapes réalisées en full motor hd ou pour les mettre à l’abri la nuit (cf. plan projet dans la galerie de photos). La réalisation a été confiée à un atelier à l’intersection des rues Portugal et Mata.

Liste des formalités pour l’achat d’un véhicule au Chili :

- obtenir un RUT (numéro d’identification) auprès du SII (registre des impôts internes)
– chercher un véhicule
– vérifier les antécédents de la voiture pour voir si elle n’a pas d’amendes en cours
– vérifier qu’elle possède les papiers nécessaires à la vente (permiso de ciculation, seguro, certificante de emisiones contaminantes, et certificado de revision tecnica)
– signer le compromis de vente devant notaire (ou directement chez le concessionnaire)
– demander une autorisation de sortie du territoire devant notaire si vous souhaitez sortir du territoire dans les 3 semaines qui suivent la vente car le « padron » (titre du véhicule) ne sera pas encore édité.
En savoir plus sur http://www.lonelyplanet.fr/forums/chili/comment-acheter-vendre-voiture-chili#RPVeOrel4jPrP3mF.99

Les principaux problèmes que nous avons rencontrés pour l’achat du véhicule sont

- la barrière de la langue (ne maîtrisant pas bien le vocabulaire des véhicules et de l’administration chilienne…)
– la confiance dans les vendeurs rencontrés : tous les chiliens nous ont prévenus : la plupart des véhicules d’occasion bon marché ont un compteur trafiqué et nécessitent une révision quasi complète. D’autre part, il n’existe pas de garantie même chez les concessionnaires
– trouver un bon mécanicien pas trop cher

 

Concernant les vélos, les deux premiers vélos (pour les éclaireurs, Camille et Nicolas) ont été achetés d’occasion sur le Bon coin local, Yapo.cl : quelques réparations et ajouts plus tard, ils sont prêts à sillonner l’Amérique du Sud ! L’un des deux vélos, un VTC de marque polonaise Kross, nous a semblé d’un bon rapport qualité-prix pour le voyage que nous entreprenons, et nous avons, grâce à César de Bici Emporio (Doctor Pedro Lautaro Ferrer 3217, Barrio Providencia), pu nous en procurer 4 neufs pour compléter notre flotte !

biciemporiologo