Première étape à vélo : Dia de la virgen

Les choses sérieuses ont commencé ! Première étape à vélo ce lundi 8 décembre, à l’occasion du jour de la vierge (Dia de la virgen), jour férié au Chili qui rassemble des milliers de randonneurs et pélerins à vélo et à pied pour une transhumance impressionnante entre Santiago et Valparaiso. En ce jour très particulier, l’autoroute reliant les deux grands centres urbains est fermée aux véhicules motorisés (quelques exceptions cependant…) et les cyclistes et piétons de tous horizons parcourent les quelques 130 km sur l’autoroute, certains partant de Santiago dès la veille au soir. Beaucoup de chiliens ne font l’étape que jusqu’à Lo Vasquez (commune de Casablanca), 30 km avant Valparaiso, qui possède un sanctuaire dédié à la vierge.

Etape_1_GPS

Fiche technique de l’étape :

Etape Santiago – Valparaiso
Type de route Autoroute
Distance (km) 130
Denivelé montée 1911 m
Denivelé descente 2375 m
Difficulté Moyenne (mais longueur de l’étape conséquente)
Départ 4h30 (lever : 2h30… oui oui on n’est pas encore très efficaces…)
Arrivée 14h30
Météo Beau temps, températures fraîches : idéales pourle vélo. Sur la fin de parcours, brume allant en s’épaissisant et léger crachin.
Nb de chutes 0 (mais 1 provoquée, aïe !)
Nb de problèmes techniques 0

 Le diaporama de l’étape est disponible ci-dessous !

P1040222.resized
« 1 de 36 »

Nous avons choisi de réaliser cette première étape symbolique tous les 7, sans assistance de notre minibus, qui avait été préalablement conduit à Valparaiso par deux éclaireurs (Baptiste et Eloi), avant que la route ne soit fermée.

Après un dimanche de repos et pâtes, nous nous sommes levés lundi à 2h30 du matin pour faire la majeure partie de l’étape à la fraîche. Malgré notre bonne volonté, nous n’étions sur la route qu’à 4h30 (première étape oblige, quelques derniers réglages étaient de rigueur…). La sortie de Santiago de nuit a été un peu particulière, car cette partie de la route n’était pas close : nous avons imité les chiliens et roulé sur la bande d’arrêt d’urgence pendant environ 10 km… Heureusement les véhicules semblent habitués à cette tradition et se décalent sur la voie de gauche pour nous dépasser…

Le début de l’étape nous a procuré beaucoup de sensations fortes et de plaisir, faisant se succéder la traversée surréaliste d’un interminable tunnel, une descente rafraîchissante sur 10 km et un café – sopaipilla – œuf dur achetés à l’aube à un stand de fortune !

La matinée avance : le flux de personnes réalisant l’étape se fait de plus en plus dense, et la route plus difficile (avec davantage de côtes) mais nous maintenons un rythme plutôt soutenu vu notre peu d’entraînement. Nous arrivons au sanctuaire de la vierge en fin de matinée : celui-ci est pris d’assaut par des stands divers, transformé en gigantestque kermesse : nous ne nous arrêtons pas et décidons de poursuivre jusqu’à Valparaiso.

La fin de l’étape sera plus difficile encore : nous sommes à cours d’eau et de sucre, ça tire dans les articulations et le temps devient de plus en plus humide à l’approche de l’Océan (Pacifique, s’il vous plaît!). Ajoutons à cela que l’itinéraire pour rejoindre notre logement (chez l’habitant) n’est pas si évident pour le GPS : le moral est moins bon… Après quelques côtes supplémentaires difficiles, nous atteignons les hauteurs de Valparaiso et redescendons sur la ville par les beaux quartiers, pour arriver sur le port…